tesla smart summon
Un utilisateur de la nouvelle fonction « smart summon »

Tesla a fait beaucoup parlé, ces derniers temps, de l’ensemble des fonctionnalités qu’elle propose dans sa nouvelle mise à jour V10 de son firmware. Proposant de nouvelles fonction médais telles que Netflix, Spotify ou Youtube, la fonction qui suscite le plus d’intérêt se dénomme « Smart Summon ». IL s’agit d’une fonction permettant un appel intelligent du véhicule utilisable lorsqu’on gare le véhicule, ou qu’on revient le chercher. S’annoncant prodigieuse sur le papier, il semble toutefois que cette dernière nécessite encore quelques mises au points.

Une fonction disponible uniquement pour les utilisateurs ayant souscrit à l’option

Cette nouvelle fonction d’assistance de parking à distance « smart summon » n’est pas standard sur les Tesla. Elle est, pour l’heure disponible uniquement pour les clients ayant souscrit à l’option « Full Self-Driving Capability » ou « Enhanced Autopilot ».

En théorie, la fonction devrait permettre à son utilisateur de demander à son véhicule de venir le chercher à partir de la place de parking où il est stationné, ce en appuyant simplement sur un bouton sur le téléphone portable. Mais dans la pratique, tout ne semble pas aussi simple que prévu.

Plusieurs vidéos montrent les limites du système

Plusieurs clients de Tesla ayant utilisé la fonction ont souhaité publier des vidéos montrant les limites et certains dysfonctionnements de l’option. Des faits qui ont d’ailleurs été publiés dans le célèbre média The Verge . Dans la vidéo ci-dessous, on peut voir un utilisateur appeler sa Tesla, mais cette dernière a du mal, a cause d’un pick-up qui souhaite se garer.

On constate que, dans des situations simples, la fonction ne rencontre pas de problèmes, mais des environnements plus complexes, elle peut encore être améliorée.

Elon Musk a souhaité rappeler à ses clients qu’ils doivent toujours rester prudents lors de l’utilisation de cette fonctionnalité, expliquant que cette dernière n’est pas pleinement autonome. Il insiste également que l’utilisateur reste toujours responsable de son véhicule, et qu’il doit le « monitorer » d’une manière permanente ».

Yvan Dupuy