véhicules autonomes yandex
Crédit photo: Yandex

C’est dans des conditions difficiles que les véhicules autonomes de Yandex ont été éprouvés pendant des mois. Pour réaliser ses essais, la firme Russe a choisi la ville de Moscou, où les conditions sont réputées particulièrement difficiles, surtout l’hiver.

Un vrai défi technologique

L’équipement technologique embarqué sur les véhicules de la marque a subi un vrai défi. Il est en effet difficile pour les capteurs de détecter plus facilement les obstacles , ou même effectuer un simple suivi de trajectoire. L’éblouissement par le soleil sur la neige est une autre problématique pour le conducteur, qui vient renforcer la difficulté de l’exercice.

Un réseau de neurones pour filtrer la neige

Yandex a développé un algorithme pouvant être comparé à un réseau de neurones étant capable de filtrer la neige apparaissant sur les cartes fournies par les lidars. Le fabricant souhaite rester relativement discrète sur cette technologie qu’il souhaite préserver.

Elle explique assez simplement qu’elle permet d’enlever une partie des points qui correspondent à de la neige. Elle permet de contourner la complexité de la détection d’obstacles , et d’autres éléments, comme des piétons, ou des vélos. L’autre avantage de cette technologie est qu’elle permet d’effacer les nuages de condensation émis par les pots d’échappement. Le système est donc capable de ne pas identifier cela comme un obstacle.

D’une manière globale, ces technologies évoluées sont très adaptées à de telles conditions, très fréquentes dans le pays. Les anticipations pour freiner, accélérer ou prendre un virage sont donc calculées différemment de technologies plus classiques. Enfin, la perception des autres véhicules est elle aussi calculée de manière différente, de manière à pouvoir anticiper encore mieux.

Yvan Dupuy