Tendances: Après Google, Microsoft se met aussi à l’écologie avec son concept data furnaces

serveurs écologieChères lectrices, chers lecteurs,

Si vous me suivez régulièrement, je vous ai récemment relaté plusieurs articles sur la tendance « écolo » qui sévit actuellement chez les grands acteurs de l’internet. Facebook à récemment annoncé son attention de mettre en place de nouveaux serveurs moins gourmands en énergie pour faire face à ses nouveaux besoins en stockage. Quant à Google, ses démarches se multiplient en terme de mécénat écologique: participation de financement d’éoliennes, et, dernièrement l’acquisition de Solar City, un spécialiste des panneaux solaires. Pour rappel, Google prépare le terrain de Google Energy, un projet ambitieux, qui ferait de Google l’un des plus gros fournisseur d’énergie verte. C’est Maintenant au tour de Microsoft d’emboiter le pas.

Des centres de données transformés en chauffage

Voici donc le nouveau projet développé par Microsoft Research: Baptisé Data Furnaces, il a été mené en collaboration avec l’université de Virginie. Suite à la mise en place de nombreux serveurs ces dernières années, Microsoft a indiscutablement reconnu une forte augmentation de consommation d’énergie, conséquence logique. Le but de Data Furnaces est donc de mettre en place un plan d’action pour recycler cette consommation d’énergie.

Selon les chercheurs, la solution consisterait à placer les serveurs directement au sein des bâtiments, afin d’exploiter la chaleur qu’il dégage pour chauffer les structures. En effet, les serveurs étant encadrés par des structures métalliques, elles peuvent facilement atteindre des températures de 40 à 50°. Utiliser cette technique permettrait donc aux industries d’augmenter leur capacité de stockage de données, sans pour autant nuire à l’environnement.

Une démarche possible directement chez les utilisateurs

Le clou du concept, que je trouve très fort, est de proposer aux familles d’installer des serveurs chez eux, en leur proposant gratuitement du chauffage, contre l’apprentissage de quelques manœuvres simples: redémarrage du serveur, ou remplacement des filtres d’air par exemple. Selon l’étude menée sur le projet, une telle démarche pourrait faire économiser à Microsoft près de 300 dollars par serveur, chiffre qui pourrait atteindre un montant global important avec le nombre de serveurs.

Il est indéniable que la tendance envahie les grands acteurs de l’internet, principalement ceux qui installent beaucoup de « hardwares ». Réelle démarche écolo ? Pour ma part, je pense que même si la prise de conscience est réelle, et que l’intention de moins nuire à l’environnement est là, les intérêts restent avant tout d’ordre de l’ordre de la rentabilité et de l’image de marque. Une marque soucieuse de l’environnement communique une image plus positive, et les frais énergétiques plus bas augmentent la marge financière…

Et vous quel est votre point de vue sur le sujet ?

Amicalement,

Yvan Dupuy

Tendances: Après Google, Microsoft se met aussi à l’écologie avec son concept data furnaces
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l’actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
1 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez
Stumble1