Nouveaux domaines: doit-on les considérer comme une opportunité ou comme un business ?

noms de domaineChères lectrices, chers lecteurs,

Si vous êtes plus ou moins initiés au webmarketing ou aux marchés internet, vous avez peut-être entendu parlé de l’extension par l’Icann des noms de domaines pour les entreprises. je souhaite aujourd’hui porter une réflexion sur cette nouvelle donne des marchés internet.

Une décision à l’origine de l’icann

Qu’est ce que l’icann ? l’icann est la compression de « Internet Corporation for Assigned Names And Numbers ». On pourrait traduire par organisme de l’attribution des noms et des domaines de l’internet.

C’est donc hier que l’icann a fait officiellement l’annonce sur son site: les entreprises auront la possibilité de choisir des extensions de domaines propres à leur marque. Nous pourrons donc voir apparaître par exemple des .sncf ou des .renault, bref tous les noms d’entreprises pourront bénéficier de leur propres extensions.

Jusqu’à présent les possibilités étaient limitées aux extensions principales suivantes: .com (tendance commerciale), .fr (distinguo France), .net, .org ou .info pour les sites à tendances associatives ou informatives. On avait pu voir également le dernier né .me qui avait donné la possibilité à certains de se placer sur des noms de domaines concurrentiels jusqu’à présent pris.

Véritable opportunité ou business sur le marché des hébergements ?

La première question que je me suis posée personnellement, c’est « est-ce que ces extensions de domaines personnalisés vont apporter un véritable plus aux entreprises ? »

En terme de webmarketing, il est indéniable qu’elles pourront augmenter leur identité sur le web, une extension personnelle étant plus forte et représentative pour la marque. l’intérêt est qu’elle pourront également associer des mots-clés significatifs sur leurs propre marque. Par exemple, pour la sncf, on pourrait imaginer voyager.sncf, prendre-le-train.scnf, et bien d’autres.

A contrario, plusieurs facteurs entrainent une spéculation importante sur ces extensions.

-D’une part, le fait que la période de dépôt des domaines sera vraiment limité: de janvier à avril 2012

-D’autre part, une extension personnelle est bien plus chère qu’une adresse.com ou .fr. Sur le marché noir, certains tickets d’entrée atteignent déjà des sommes records. En effet, certaines extensions se seraient négociées à près de 185 000 dollars (130 000 euros), autant dire qu’on frôle la dérision. il faudrait compter en plus près de 25 000 dollars de frais de dossier.

Tout ceci va générer un business et une manne financière importante en terme de volume. En effet, on attend dans un premier temps entre 300 et 1000 réservations. Parmi les premiers candidats, la ville de Paris aurait fait acte pour demander un .paris.

Enfin la dernière limite, et non des moindres: quelle est la réglementation mise en place pour ce qui concerne la protection des marques ? il me semble que cette nouvelle loi offre pour l’instant une totale liberté de dépôt. Cette solution me semble dangereuse, car elle pourrait s’assimiler à de la contrefaçon ou à de l’usurpation d’identité.

Pour l’instant, seul le coût d’investissement est un garde-fou, mais cela ne me semble pas suffisant.

Et vous comptez-vous prendre votre propre nom de domaine ?

Bien à vous,

Yvan Dupuy

 

 

 

 

Nouveaux domaines: doit-on les considérer comme une opportunité ou comme un business ?
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l’actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
1 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez
Stumble1