ordinateur quantique

L’informatique quantique est une technologie attendue qui fait rêver ! D’après ses partisans, il s’agit d’une solution qui ferait passer même les plus puissants supercalculateurs du monde pour des machines archaïques… S’agirait-il là d’une technologie qui va révolutionner le monde de demain ? Les promesses de l’ordinateur quantique sont si rocambolesques que la seule réponse logique est : oui ! Cependant, même si les géants de la technologie et du web annoncent son arrivée pour bientôt, il faut reconnaître qu’on est à des années-lumière de sa vulgarisation.

Un ordinateur quantique, qu’est-ce que c’est réellement ?

L’ordinateur quantique est une machine informatique imaginée dans les années 80 par Richard Feynman, Prix Nobel de physique. Il s’agit d’une machine qui exploite les fondements de la mécanique quantique (un univers abracadabrant où les lois de la physique sont totalement différentes de ce que nous connaissons).

Pour représenter l’information, un ordinateur traditionnel utilise un codage binaire (des bits qui prennent la valeur 0 ou 1). Par contre, l’ordinateur quantique peut utiliser 0, 1 ou les deux à la fois (on parle de bits quantiques ou qubits). Cela permet à un calculateur quantique d’effectuer des opérations très complexes. Pour caricaturer, il s’agit d’une technologie expérimentale qui promet d’être 100 millions de fois plus puissante qu’un ordinateur classique.

processeur moderne ordinateur

Quels sont les domaines qu’un système quantique pourrait révolutionner ?

Au quotidien, notamment dans le monde professionnel, nous sommes confrontés à la gestion d’une profusion de données incessamment croissante. Il faut parfois plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour analyser les plus vastes bases de données. Avec la puissance de calcul des ordinateurs quantiques, l’opération pourrait s’effectuer en quelques minutes, voire quelques secondes.

Ainsi, tous les domaines qui ont recours à l’intelligence artificielle ou plus précisément au « machine learning » pourraient se voir propulsés à grande vitesse par la technologie des systèmes quantiques. Les prévisions financières, météorologiques ou de trafic routier se verront plus que jamais optimisés.

La médecine est aussi un domaine qui pourrait avoir beaucoup à gagner en investissant dans l’ordinateur quantique. En effet, cela pourrait aider à obtenir des diagnostics médicaux très rapides et précis. De même, cette technologie peut éviter des décennies ou des centaines d’années de recherche aux laboratoires pharmaceutiques pour créer de nouveaux médicaments.

Les domaines de la sécurité et de la cryptographie se verraient aussi chamboulés par le code quantique. En effet, les calculateurs quantiques pourraient très facilement casser les plus grands systèmes de sécurité comme le système de cryptographie nommé RSA (utilisé par les banques et dans les échanges commerciaux).

C’est pour cela que plusieurs entreprises de sécurité travaillent déjà sur des protocoles qui pourraient résister aux futurs éventuels piratages qui utiliseraient les systèmes quantiques. Quoi qu’il en soit, la technologie est encore à ses balbutiements…

machine learning

L’ordinateur quantique est loin d’être prêt

Les potentielles applications de l’ordinateur quantique indiquent une révolution totale du monde de demain. Vous pouvez cependant suivre l’actualité Hardware pour rester informé des dernières évolutions PC du moment. Mais pour l’heure, on est très loin des performances qui permettraient d’expérimenter les réelles promesses de cette technologie.

En réalité, pour rester stables, les systèmes quantiques doivent être maintenus à une température très proche du zéro absolu. Il faut donc déployer de très gros moyens pour faire fonctionner une puce quantique. On retient par exemple que la complexité de la mise en œuvre de cette technologie n’a pas empêché certains géants de mettre à la disposition des entreprises des solutions qui fonctionnent.

C’est le cas de IBM qui a développé et commercialisé Q System One, le premier ordinateur quantique commercial. Le système est encore assez peu puissant, mais il permet déjà aux entreprises comme Samsung et Daimler de réaliser des prouesses… Il est donc fort à parier que l’ordinateur quantique a de beaux jours devant lui.

Yvan Dupuy