laboratoire Vitilab
Crédit photo: Vitilab

C’est le 19 juillet dernier que le laboratoire Vitilab a été inauguré en Saône et Loire. Initialement porté par l’association Vinipôle Sud-Bourgogne, il va mettre les nouvelles technologies au service du domaine viticole.

Vitilab: véritable laboratoire digital du vin

Cette structure, d’un nouveau type, comprendra entre autre un laboratoire, un centre de formation, et également un espace de coworking et un centre de ressources (connaissances).

Ce projet qui abouti enfin a été porté par plusieurs acteurs de la région Sud-Bourgogne (Vinipôle), avec la participation du Conseil Départemental de Saône et Loire, la Chambre d’agriculture, ainsi que le bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne.

Son but est réellement de mettre les nouvelles technologies au service du vin, afin qu’il puisse entamer une transition numérique. Il faut dire que ce domaine fait la réputation de la France à l’International, d’où l’intérêt qu’il évolue avec son temps. Et, autour du produit et de sa fabrication, tout un ensemble de start-ups sont actives économiquement.

La structure s’étend sur près de 120M2, dans des conteneurs réhabilités. Son animateur, Guillaume Paire, s’avère particulièrement enthousiaste à l’idée de ces nouveaux outils mis à disposition des agriculteurs:

“Nous travaillons par exemple sur un exosquelette afin de réduire les troubles musculosquelettiques qui peuvent intervenir pendant les travaux de taille des vignes, le pliage des baguettes ou encore l’ébourgeonnage. Nous poursuivrons avec les travaux en cuverie”

Une collaboration avec Safy City

Vitilab veut également faciliter la communication entre les viticulteurs et les riverains. pour y parvenir, elle collabore avec la société Safy City. De cette manière, les riverains habitant à proximité de certaines parcelles pourront être informés de l’usage de certains traitements à proximité de leur lieu de vie.

Sur ce point, le Vitilab travaille sur un dispositif (baptisé “Phytokiller”), qui permettrait d’assainir des jeunes plants via un dispositif de pulvérisation avec de l’eau chaude. Une technologie qui serait donc propre et respectueuse de l’environnement.

Elle travaille également sur l’ensemble du matériel utilisé par un opérateur dans les vignes, afin que ce dernier travaille dans des conditions beaucoup plus sécures. Pour y parvenir elle utilise la reconnaissance d’images (pour les parcelles), mais aussi des drones ou des enjambeurs autonomes.

Former les viticulteurs aux technologies et au numérique est l’autre pan important de Vitilab. Ainsi, un viticulteur pourra être en mesure de monter son propre site de e-commerce, ou bien encore de piloter un drone ou un épandeur connecté pour ses parcelles.

Sous forme d’un mini-incubateur, elle accueille aussi des jeunes start-ups travaillant de manière plus ou moins proche autour du vin, et pouvant apporter une réelle plus value, soit de manière indépendante, soit en synergie avec une autre entreprise.

Yvan Dupuy