La commission européenne suspecte des dérives concurrentielles sur le marché des ebooks

ebookChères lectrices, chers lecteurs,

Avec le développement des  liseuses d’ebook et la numérisation de l’information, les ebooks sont sur un marché encore émergent, et, quelque part encore peu connu en France.

Malgré ce fait, la commission européenne a organisé plusieurs inspections dans différentes maisons d’éditions, avec comme principal motif la dérive concurrentielle.

Les prévisions de Yankee Group sur le marché des ebooks

En réalité, le marché des ebooks est directement lié à celui des e-readers (kindle par exemple). L’étude de Yankee Group sur l’avenir de ces bijoux de technologie est saisissante. Selon elle, les ventes sur ce genre d’appareils passeront de 10 millions en 2010 à 72 millions de ventes en 2014. Un marché global qui va donc être multiplié par sept, en l’espace de 4 ans.

On comprend mieux l’empressement des éditeurs internet et des infopreneurs indépendants, dans leur course à la publication d’ebooks. En effet, pour un e-reader d’acheter, combien l’internaute va-t-il acheter d’ebooks ? tout dépendra de ses centres d’intérêts et de ses passions personnelles…

Les inspections de la Communauté Européenne

Devant ce marché émergent, la commission européenne à donc décidé de lancer plusieurs inspections chez différentes maisons d’éditions spécialisées en ebooks. Elles ont été menées parallèlement dans plusieurs pays de la communauté européenne.

Les membres de la commission affirment « Le fait de conduire de telles inspections ne signifie pas que la Commission dispose de preuves conclusives d’un comportement anticoncurrentiel et ne préjuge en rien de l’issue de l’enquête elle-même ».

Alors,sans preuve réelle, quel serait le but de la commission, et que souhaiterait-elle réellement débusquer ? Je pense qu’elle mène avant tout une chasse sans merci aux ententes entre différentes maisons pour dominer le marché. On sait qu’aux Etats-Unis, ces genres de « Cartels »d’ententes illicites au niveau concurrentiel sont monnaies courantes.

La commission européenne a d’ailleurs publié sont communiqué officiel sur son site. Vous pouvez le retrouver ici

Le prix unique menace toujours le marché

le 15 février dernier, le parlement a adopté une proposition de loi déposée par le député Hervé Gaymard (UMP), visant à instaurer un prix unique pour la vente des ebooks.

« Le prix de vente s’impose aux personnes établies en France, proposant des offres de livres numériques aux acheteurs situés en France », souligne l’article 3 du texte adopté par les députés.

Une vraie plaie pour les éditeurs français, quand on sait que les plateformes de distribution étrangères ne seraient bien sûr pas concernées par cette loi. Difficile donc de créer un réel avantage au niveau des marges et du chiffre d’affaires.

Une telle proposition de loi est vraiment dommage, dans le sens ou une tva 5,5% pour les ebooks a été votée par le gouvernement. Un vote de la première proposition viendrai donc annuler tous les effets bénéfiques de la tva réduite.

Toujours est-il que certains commencent à s’organiser, comme par exemple le Syndicat des distributeurs de loisirs culturels (SDLC), qui compte parmi ses adhérents des grands distributeurs, comme la FNAC ou Virgin.

En conclusion, le marché des ebooks n’est pas encore très stable à tout niveau, et est encore en train de s’organiser.Espérons simplement que la libre fixation des prix l’emporte sur le prix unique…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Bien à vous,

Yvan Dupuy

La commission européenne suspecte des dérives concurrentielles sur le marché des ebooks
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l’actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
1 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez
Stumble1