Drone
Crédits photo: Pixbay

C’est avec Just Eat que la start-up Manna Aero avait pour projet d’effectuer des livraisons de repas à domicile. pour se rendre utile auprès de la population qu’elle a décidé de substituer cette activité par la livraison de médicaments. Elle teste ce service à Moneygall, une ville rurale située en Irlande.

La livraison de médicaments en priorité

Selon La BBC, ce projet a pour but d’aider les personnes qui sont confinées chez elles pendant la pandémie. Le drone autonome, au cœur de la stratégie de la start-up, est supervisé par un pilote. Ce dernier peut transporter jusqu’à 4 kilos , logés dans un compartiment faisant la taille d’une boite à chaussures. La jeune pousse affirme pouvoir à ce jour jusqu’à 100 livraisons par jour.

Même si elles n’ont pas de smartphones, les personnes en demande peuvent effectuer des demandes via téléphone classique. Cette démarche peut-être une opportunité pour l’entreprise de faire valider en Irlande son concept de livraison rural.

Un pays à fort potentiel

Ce pays représente en effet un potentiel champ d’activité de 500 villes, où les tests de livraison de repas devaient s’effectuer à la mi-mars, mais qui ont été stoppés en raison du Covid-19.

Ce n’est d’ailleurs pas le seul projet de livraison par drone que le Royaume-Uni met en place. Récemment, la start-up Windracers a mis en place un service de livraison par drone pour desservir l’île de Wight, relativement isolée.

En France, certaines start-up ont également réorienté leur activité à cause du Covid-19, comme la start-up Drômoise 1083, qui est passé des jeans aux masques pour contribuer.

Yvan Dupuy