Abdelkader Bousabaa, président de Honing Biosciences, et Franck Perez, chercheur en biologie cellulaire et responsable scientifique de la société. Crédit : Honing Biosciences.

Avec la crise sanitaire du Covid-19, les start-ups dans le domaine de la santé se développent, afin d’apporter leur eau au moulin. Honing Biosciences a souhaitée, elle, ne pas délaisser les recherches effectuées pour lutter contre le cancer.Elle annonce à ce titre une levée de fonds de 2 millions d’euros pour développer l’emploi des thérapies cellulaires en la matière.

Détecter les cellules sensibles pour pouvoir les éliminer

Chez Honing Biosciences, on met plutôt l’accent sur la prévention en amont, que sur l’aspect curatif, ou de nombreux établissements Français sont dans l’excellence à ce niveau. C’est dans le domaine préventif qu’excellent d’ailleurs les thérapies cellulaires, encore à un stade précoce en France.

La problématique principale est le coût de ces dernières (plusieurs centaines de milliers d’euros). Mais, elle représentent un espoir majeur pour les patients. Concrètement, la jeune pousse a développé une plateforme permettant de contrôler l’intensité d’un traitement par cellules thérapeutiques, en s’appuyant majoritairement sur les travaux du laboratoire du docteur Franck Perez, directeur de recherche au CNS et directeur de l’Université mixte de recherche 144 «Biologie Cellulaire et Cancer» (Institut Curie, CNRS, Sorbonne Université.

Transporter des cellules médicaments vers les cellules cancéreuses

L’idée principale du concept est de réguler le transport de protéines dans les cellules médicaments pour améliorer l’efficacité du traitement, mais aussi réduire toute éventuelle toxicité. La levée de fonds va donc servir à accélérer le déploiement de cette technologie. Elle a été effectuée auprès d’Elaia, via le PSL Innovation Fund doté de 76 millions d’euros, et de Bpifrance.

Listen to “DeepTech : Honing Biosciences lève 2 millions d’euros pour vaincre les cancers avec les thérapies cellulaires” on Spreaker.

De son coté, Franck Perez, co-fondateur et responsable scientifique de Honing Biosciences déclare:

«Cet investissement significatif va permettre à Honing Biosciences de renforcer ses technologies et sa propriété intellectuelle et de démarrer des études sur l’application de sa technique de régulation à d’autres types de thérapies cellulaires. En plus du développement de nos propres produits, notre ambition est de proposer notre plateforme technologique à des partenaires, académiques, start-up ou pharma, qui auraient besoin de moduler leurs propres thérapies», indique Abdelkader Bousabaa, président de Honing Biosciences. «Par essence, notre technologie peut s’adapter à de nombreuses autres pathologies liées notamment au métabolisme ou à la neurodégénérescence. A chaque fois qu’une cellule doit sécréter une protéine ou une hormone particulière, notre technologie peut-être mise en œuvre»

Yvan Dupuy