E-Job: Les entreprises de logiciels envisagent de nombreux recrutements

photo-syntec-numeriqueChères lectrices, chers lecteurs,

La chambre professionnelle des entreprises du numérique (syntec numérique), allié à observatoire BVA font part d’une reprise de confiance du coté des éditeurs de logiciels. Ainsi, sur un panel de 100 éditeurs interrogés, 58 d’entre eux envisagent de recruter, contre seulement 46 au trimestre précédent. Des prévisions qui sont donc, de bonne augure.

Une stabilité encore difficile

Bruno Vanryb, le président du collège des éditeurs du Syntec relativise cependant cette embellie sur le front des recrutements. Il affirme à ce sujet: « Le plus frappant chez les éditeurs de logiciels, c’est leur oscillation entre optimisme et pessimisme, avec un pic d’optimisme à 83% en juillet 2011 et un point bas à 40% en septembre 2012 ».

Monsieur Vanlyb soulève également  le manque de visibilité des entreprises sur leur avenir ».

Les éditeurs eux-mêmes confient que leurs intentions sur le volet des investissements restent pour le moins timides. Tout ce qui touche à de nouveaux projets continuerait de décliner pour le trimestre en cours. En décembre, 63% des investisseurs disent prévoir de tels investissements, contre 67% en septembre, et 71% 1 an plus tôt.

Parmi les principaux freins aux investissements, les nombreuses réformes fiscales ne tournant pas à l’avantage des entreprises. Plusieurs représentant des sociétés de l’économie numérique ont d’ailleurs « tapé du point sur la table », afin de dénoncer ces réformes. En effet, si certains dispositifs favorisent les jei (Jeunes Entreprises Innovantes),pour les start-up pures et dures « le gouvernement ne doit pas accroitre la pression sur elles », selon Jean-David Chamboredon, patron du fonds des entrepreneurs Internet.

Bruno Vanryb appuie la vision de Jean-David Chamoredon, en affirmant que si elles veulent continuer à croitre et à développer ces nouveaux projets, les start-up ont besoin de changements « Pour qu’ils puissent se projeter dans le futur et conduire des projets innovants, ils ont besoin d’un cadre réglementaire et fiscal stable, en particulier dans un secteur comme le numérique, en perpétuelle évolution »

Baromètre Syntec Numérique – Question : « Avez-vous prévu d’augmenter vos effectifs cette année ? »

01CC000005696194-photo-editeurs-emploi-2013-syntec

Si les nouveaux projets se déloquent par le biais d’un cadre fiscal plus favorable, les entreprises du numérique pourront donc continuer à envisager des recrutements sur le long terme.

Une bonne nouvelle sur le front de l’emploi

Amicalement

Yvan Dupuy

E-Job: Les entreprises de logiciels envisagent de nombreux recrutements
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l’actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
3 Partages
Tweetez
Partagez
+12
Partagez1
Stumble