Collecte de données: Google dans le colimateur de la police sud-coréenne

google asie

Chères lectrices, chers lecteurs,

Décidément, la collecte de données et les soucis de confidentialité semblent suivre Google dans le monde en entier. Après le procès d’une étudiante américaine ayant poursuivit Google pour manque de sécurisation des données, et la CNIL en France qui a réclamé par moins de 100 000 euros d’amende pour ses fameuses Google Cars un peu trop curieuse (voir mon article), c’est maintenant la Corée du Sud qui s’y met…

Perquisition à Séoul

C’est ce mardi 3 mai que la police sud-coréenne à décidé de perquisitionner directement dans les bureaux de Google Corée, pour vérifier plus particulièrement les données collectées par sa plateforme mobile de publicité AdMob.

L’un des responsables de la police coréenne a affirmé à ce sujet « Nous soupçonnons AdMob d’avoir collecté des informations personnelles de localisation sans consentement ni accord de la Commission coréenne des communications ».

On sait que les relations entre Google et l’Asie n’ont jamais été très simples, si l’on revient par exemple aux démêlés entre Google.cn et les autorités chinoises: conflit qui avait donné lieu au retrait temporaire du site. De plus, au niveau part de marché, on sait que baïdu devance largement Google sur le marché de la recherche Asiatique.

Pour revenir sur la perquisition, les enquêteurs n’y sont pas allés « de main morte », puisqu’ils ont récupéré différents disques durs, et envisage de retracer des données stockées aux États-Unis.

Admob, mais également Streetview  sont visés

le fameux service sulfureux de Google est l’objet des suspicions sur les fameuses Google Cars. Permettant notamment de prendre des photos de rues et de bâtiments, les photos sont quelques fois jugées « indiscrètes ». Mais l’accusation porte plus particulièrement sur les collectes de données via les Wi-Fi non sécurisés.

Hormis Google, le gouvernement Coréen a également diligenté une enquête auprès des télécoms, pour savoir si les Iphone et Ipad d’Apple, seraient susceptibles de voler la vie privée des utilisateurs.

Au sujet d’apple, deux chercheurs ont annoncés le 20 avril dernier, avoir « découvert le poteau rose » en affirmant que pour chaque utilisateur, il était possible de retracer plus d’un an de géolocalisation, à partir du portable utilisé.

A ce titre, le sénateur du Minesota, Al Franken a déclaré avoir adressé une lettre à Steve Jobs, pour demander des précisions sur son système de géolocalisation.

Comme quoi, Google n’est finalement plus tout seul dans cette course aux données collectées…

Bien à vous,

Yvan Dupuy

 

 


 

Collecte de données: Google dans le colimateur de la police sud-coréenne
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l’actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
0 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez
Stumble