Y Combinator, l’incubateur Californien qui dorlote les startups

ycombinator

Chères lectrices, chers lecteurs,

Si l’incubateur français La Halle Freyssinet commence à gagner en reconnaissance au niveau mondial, certains se distinguent autrement. C’est le cas de l’incubateur Californien Y Combinator. Si des milliers d’aspirant participent aux sessions, seuls les meilleures idées sont retenues, pour par la suite être dorlotées.

Des présentations de projets « Demo Day »

concept à l’américaine oblige, les candidats à Y Combinator participent sous la forme d’un démo day. Chaque candidat dispose d’une minute et demie (oui vous avez bien lu) pour présenter son projet devant 400 investisseurs. Autant dire qu’une bonne préparation doit être de rigueur.

Depuis ces dernières années, bon nombre de candidats français viennent tenter directement leur chance en Californie.

Kat Manalac, une des partners du YC déclare à ce sujet: « Nous avons voulu des promotions plus internationales. Et nous avons élargi nos domaines : des start-up en logiciels, puis en aérospatiale, en biotechnologies, en santé, en publicité… Les Français s’y imposent »

Chaque promotion accueille aujourd’hui 120 startups, contre 7 au lancement de l’incubateur. Des raisons qui poussent ainsi les candidats français à postuler. Des noms comme Algolia, Motionlead, Checkr, Afrostream, Pulpix,ou bien encore Birdly sont passés par celui-ci.

Un concept qui semble inspirer les incubateurs français, comme par exemple la Numa (https://paris.numa.co/), qui en a repris les principales idées.

Les français considèrent Y Combinator comme le meilleur passage pour se développer à l’international, grâce notamment à la structure qui est offerte. les associés du YC leur paient leur billet d’avion et versent aux heureux élus 15 000 dollars, en échange de 7 % de leur capital.

Les startups sélectionnées sont ensuite particulièrement suivies. Elles ont des mentors attitrés pendant 3 mois, et participent régulièrement à des diners avec des stars comme Brian Chesky (Airbnb), ou Mark Zuckerberg. Y Combinator est également une caution solide pour les investisseurs enclins à participer aux levées de fonds.

Yvan Dupuy

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
1 Partages
Tweetez
Partagez
+11
Partagez
Stumble