Lengow day: Le tour d’Europe des associations du e-commerce

lengow day

Chères lectrices, chers lecteurs,

Le 27  septembre dernier se tenait le Lengow Ecommerce Day. Un évènement d’une ampleur Européenne, réunissant les plus grandes associations du e-commerce. Le but de cet évènement était de faire un point sur l’avancé des pays dans ce secteur, marquant des situations assez différentes en fonction des nations.

Des situations différentes en fonction des pays

Les associations et représentants des différentes nations lors du meeting tout d’abord: Martin Groß-Albenhausen (BEVH), d’Italie avec Roberto Liscia (Netcomm), d’Espagne Jose-Luis Zimmerman (Adigital), du Royaume-Uni James R.J Roper (IMRG) et le Français Bertrand Pineau (Fevad) .

Au niveau global tout d’abord (Europe), le marché européen a généré un chiffre d’affaires de 455,3 millions d’euros, en hausse de 13,3% par rapport à 2014.

Allemagne: 16% de croissance

Un euro sur deux est dépensé en ligne dans ce pays, autant dire que le e-commerce tient une place fondamentale. En 2015, le marché de la vente en ligne a représenté 52 milliards d’euros en B to C, et 140 milliards d’euros en B to B.

Les prévisions concernant l’année 2016 sont elles aussi positives, avec une croissance annoncée de 12%.

Nous connaissons un bel essor dans tous les domaines mais aussi concernant le cross border même si cela est difficile à chiffrer en raison des filiales en Europe, souligne Martin Groß-Albenhausen, le président de l’association.

Une particularité concernant le e-acheteur allemand est qu’il paye la facture à réception du colis. Néanmoins , ce système commence à perdre du terrain , pour laisser place au débit direct, déjà en place dans la plupart des pays. Autre particularité du marché, celui présente un taux de retour important. C’est le cas notamment dans le secteur de la mode, avec 2/3 des produits qui font l’objet d’un retour.

L’Italie: un marché en construction

L’e-commerce en Italie représente 20 milliards d’euros. 28 millions de personnes et 30 000 sites, soit, à titre indicatif, des chiffres 6 fois inférieurs à la France.

Les prochaines années vont entraîner des changements importants. Les exportations vont décoller dans l’e-commerce notamment pour les produits made in Italy dans l’alimentaire, le lifestyle, etc.“, avance Roberto Liscia de l’association italienne Netcomm.

Le M-Commerce est aussi en retard, puisqu’il ne représente que 20% des ventes, et devrait atteindre les 40% dans les années à venir.
L’Italie demeure actuelle le marché peut-être le moins avancé dans le e-commerce au niveau Européen.

L’Espagne: le M-Commerce avant tout

Concernant la situation de l’Espagne, c’est le M-Commerce qui permet au pays de tirer son épingle du jeu. L’Espagne est le deuxième pays en Europe concernant la pénétration des smartphones.

L’e-commerce en Espagne n’est pas encore mature, mais il devrait connaître une forte croissance dans les cinq prochaines années“, commente Jose-Luis Zimmerman d’Adigital.

 

Le Royaume-Uni: Champion du e-commerce

“Le marché britannique est le plus mature et dynamique en Europe avec 130 milliards de livres de sterling et 1,3 milliard de colis envoyés chaque année. Nous avons également plus de solutions logistiques que partout dans le monde. La livraison le jour-même de la commande est devenue une norme”, explique James R.J Roper (IMRG). Plus de 80% des Britanniques achètent en ligne.

Dans ce pays, c’est la mode qui l’emporte sur les autres segments. 25% du e-commerce s’exporte d’ailleurs à l’international. La croissance eu e-commerce s’élève cette année à 14,5%. Quant aux commandes sur smartphones, elles augmentent plus vite que celles sur smartphones.

La France: un bon positionnement global

A l’occasion du salon du e-commerce à Paris, la Fevad a rendu un bilan positif concernant le e-commerce Français. Le nombre de transactions a augmenté de 21% par rapport au second semestre 2015 soit 230 millions de transactions. Un chiffre d’affaires de 17,4 milliards d’euros.

Le nombre de cyberacheteurs à quant à lui augmenté de 1,3 million en 1 an, avec près de 8 commandes par internaute, soit 36 millions de cyberacheteurs en France.

Cette année marque aussi l’explosion du nombre de sites de e-commerce, avec 21 000 sites de e-commerce en plus. Le cap des 200 000 sites devrait être dépassé en septembre.

Un évènement majeur donc, qui montre que la France reste bien positionnée dans la course.

Yvan Dupuy

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article

Poster Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Shares
Tweet2
Share
+11
Share
Stumble9