LDLC présente un résultat net 2015 en hausse de 36%

LDLC

Chères lectrices, chers lecteurs,

Spécialisée dans la vente de produits informatiques et High-Tech (en ligne et en magasins), l’entreprise LDLC a présenté un résultat de 320,7 millions d’euros en 2015 pour un résultat net de 7,9 millions d’euros.

Une progression du résultat plus rapide que le CA

Fait plutôt peu classique, la progression du résultat de l’entreprise LDLC est plus rapide que celle du chiffre d’affaires. Le 31 mars, la société a dégagé un résultat de 13 milliards, une croissance de 35% par rapport aux douze mois précédent. Une belle opération quand on sait que les chiffres intègrent l’opération de rachat de la société Domisys (la maison mère de matériel.net).

L’ensemble des résultats ne tiennent pas comptent de l’activité de Domisys, qui est consolidée dans le bilan de LDLC depuis le début de son nouvel exercice. Si on cumule le chiffre d’affaires des deux entreprises, le chiffre d’affaires cumulé ressort à 467,8  M€, avec une marge brute de 76,1 M€ et un résultat opérationnel de 16,8 M€. D’ici  24 mois, les résultats consolidés intégreront les résultats des deux sociétés.

Laurent de la Clergerie

Laurent de la Clergerie, Fondateur de LDLC

Confiant dans son activité, La société vise une croissance à deux chiffres de ses revenus, et une amélioration de son EBITDA en valeur (15 M€, +40% sur l’exercice écoulé). D’ici 2021, l’entreprise s’est fixé d’atteindre le milliard d’euros de facturation, et de disposer d’une centaine de boutiques.

Cette dernière démarche est également bien avancée, puisque la société a annoncé l’ouverture de son 17ème magasin à Villeurbanne, près de Lyon. Situé en centre-ville, sur le cours Emile Zola, il est proche de l’Université Lyon 1 qui réunit 35 000 étudiants représentants autant de futurs clients potentiels. Sa surface de vente s’étale sur 300 m² et sera animée par une équipe de cinq personnes.

Trois nouvelles ouvertures sont également prévues avant l’été dont l’une à Montpellier , l’autre à Nantes et la dernière au Mans.

LDLC est aussi très impliquée en amont auprès des étudiants, elle a ouvert son école de formation aux métiers du numérique: (responsable Web, analyste données clientes, SEO/SEM, responsable stratégie digitale ou multicanale, et gestionnaire de marques…). Sur un cursus de 3 ans, ces formations intègrent 40 heures de cours par semaine et 8 mois de stage.

LDLC, une entreprise qui sait s’inscrire dans la durée.

Yvan Dupuy

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
0 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez
Stumble