Facebook a évité le paiement de ses impôts au Royaume-Uni

facebook-impots

Chères lectrices, chers lecteurs,

Facebook est soupçonné, grâce à des montages fiscaux, d’avoir généré un crédit d’impôts substantiel. Elle a ainsi pu bénéficier de 12,2 millions d’euros de réduction.

Un “exploit” de la complexité fiscale

La complexité des règles fisales Britanniques et irlandaises aurait constitué le point d’appui de Facebook. Selon Reuters, la filiale britannique du réseau social a bénéficié d’un crédit d’impôt de 12,2 millions d’euros en 2015. L’agence se base sur les comptes publiés ce week-end par le réseau social.

Comme à son habitude lors de suspicions fiscales, Facebook fait appel à un porte-parole qui vient “redorer” la pilule. Ce dernier a, à ce titre affirmé: «Nous sommes fiers d’avoir encore développé notre entreprise au Royaume-Uni en 2015 et d’avoir créé plus de 300 emplois hautement qualifiés ».

Pour rappel, en 2015, le chiffre d’affaires de la marque est de 17,9 milliards de dollars, pour un bénéfice net de 3,7 milliards. Ayant de plus, un chiffre d’affaires au niveau européen en hausse de 34%,, l’entreprise aurait du logiquement payer plus d’impôts auprès des états.

Reste à savoir comment Facebook va payer ses ardoises afin de rester dans la légalité.

Yvan Dupuy

Enregistrer

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article

Poster Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 Shares
Tweet2
Share
+12
Share1
Stumble1