Actu Marchés

E-Commerce: Google accélère ses ambitions dans le e-shopping

0

photo-google-e-commerceChères lectrices, chers lecteurs,

Après avoir attaqué de fronts différents secteurs cette année, Google souhaite désormais attaquer le secteur du e-shopping. Un gros business en vue…

 

 

l’intégration à venir d’un bouton « acheter »

 

C’est depuis les résultats de recherche concernant certains produits que Google va se positionner. Pour se faire, la firme de Mountain View va notamment intégrer un bouton « acheter », mais uniquement sur téléphone mobile dans un premier temps. Ce type de lien fera son apparition à coté des résultats sponsorisés, en haut de page.

Par la suite, l’utilisateur pourra choisir les options de son produits, comme la couleur ou la taille, s’il s’agit d’un vêtement. Google n’aurait pas choisi de se rémunérer en prélevant une commission sur chaque transaction, préférant facturer aux entreprises l’ajout du bouton « acheter » – le montant n’est pas connu.

Via une mise en page comme la météo ou les cours de bourse, Google simplifierait les étapes pour l’internaute en présentant directement un produit correspondant à sa recherche.

Une nouvelle source de revenus pour Google, qui voit ses revenus chuter progressivement face à la concurrence de plus en plus accrue de Facebook.

Yvan Dupuy

 

Afin d’accélérer son infrastructure cloud, Microsoft investit dans les câbles sous-marins

0

cables sous marinsChères lectrices, chers lecteurs,

C’est principalement dans le cloud que Microsoft compte améliorer son développement. A ce titre, la firme décide d’investir dans la mise en place de câbles sous-marins.

Divers partenariats signés

Microsoft affirme avoir signé plusieurs partenariats avec différents consortiums télécoms, ce afin d’optimiser les transferts entre différentes régions du globe. Parmi les principaux objectifs de Microsoft,souhaite prendre au programme New Cross Pacific Cable Network. Ce dernier est est fondamental, car il lui permettra de pouvoir toucher plusieurs pays comme la Chine, la Corée du du Sud, Taïwan et la côte Ouest des États-Unis.

En parallèle, un partenariat avec la firme Hibernia a été signé, afin d’obtenir une connexion plus rapide avec le Canada, l’Irlande et le Royaume-uni. AcquaComms fait aussi parti des partenaires, pour desservir la côte ouest de l’Irlande.

Microsoft entend aussi relier sa propre infrastructure sur le réseau, avec notamment sa nouvelle plateforme Windows Azure et Office 365, en plein expansion, avec une croissance de plus de 100% sur un an.

Au mois d’aout dernier, Google avait effectué un investissement de ce type en investissant 300 millions de dollars pour le cable « Faster » reliant le japon aux Etats-Unis.

Yvan Dupuy

 

Réseaux Sociaux: Facebook testerait un moteur de recherche communautaire

0

facebook rechercheChères lectrices, chers lecteurs,

Principalement destiné aux mobinautes, Le nouveau moteur de recherche communautaire testé par Facebook serait-il bientôt intégré ?

Des rumeurs circulant depuis plusieurs années

Ce moteur de recherche intégré nourrit des rumeurs sur la toile depuis des années maintenant, sa concrétisation ne semble donc plus très loin.

Pour l’heure, le système serait en train d’être testé au sein de son team. Ce sont donc quelques utilisateurs qui ont découvert la possibilité de partager des flux d’informations. L’utilisateur pourra  directement taper sa recherche dans le moteur de Facebook, plutôt que d’aller sur Google, et copier-coller des liens. Comme sur Google, l’application fournira un certain nombre de résultats en fonction de la requête, tout comme sur Google.

Niveau algorithmique, les résultats seront affichés en fonction du nombre de partages, mais aussi en fonction de la fraicheur du contenu, tout comme les dernières moutures de Google. A ce titre, Facebook affirme avoir déjà indexé près de 1 milliard de milliard de publications.

Facebook travaille donc à rassembler et organiser les données de son réseau, en vue de la future intégration officielle du moteur. En fond, on se doute bien sûr que Facebook mettra en place du retarketing, en fonction des informations partagées et suivies par les utilisateurs.

Peut-on voir une menace potentielle à l’hégémonie de Google ?

Yvan Dupuy

 

Google rachète Timeful afin d’améliorer sa fonction calendrier

0

timefulChères lectrices, chers lecteurs,

Encore une nouvelle acquisition pour Google, qui vient de mettre la main sur la toute jeune Timeful.Objectif: améliorer la fonctionnalité de ses principales applications.

 

 

 

Une spécialiste de la gestion calendaire

 

Timeful est spécialisée plus particulièrement dans la gestion calendaire. A ce titre, elle a développé plusieurs applications sur Androïd. Ces dernières sont d’ailleurs capables d’analyser le calendrier personnel, et d’y ajouter des évènements simplement. En ajoutant un évènement à son calendrier, l’utilisateur n’a pas besoin de préciser d’horaire spécifique, l’application étant capable de comprendre intuitivement l’importance de celui-ci, en fonction des expériences précédentes.

Plus d’un agenda, Google souhaite proposer aux utilisateurs un véritable assistant de gestion de planning. La technologie est d’ailleurs développée par un team spécialisé en intelligence artificielle, et « machine learning ». La technologie devrait être, entre autre, déployée sur les services comme Google Agenda et de Google Inbox.

La jeune pousse a précédemment levé 6,8 millions de dollars auprès du fonds d’investissement Khosla Ventures, avec la participation des groupes Kleiner Perkins, Greylock, Data Collective, Pitango, et A-Grade Investments.

En concurrence directe, on sait que Microsoft développe aussi l’aspect agenda, ayant acquis des sociétés comme Cortana ou bien encore Sunrise.

timeful display

Quant à Yahoo, Cette dernière ne semble pas avoir travaillé sur le sujet, toujours en quête d’une idendité, depuis la venue de Marissa Mayer.

Yvan Dupuy

 

Stratégies: Cap Gemini mise sur les Etats-Unis et l’externalisation

0

cap geminiChères lectrices, chers lecteurs,

Avec le prochain rachat de la SSII Igate, Cap Gemini décide de renforcer sa présence aux Etats-Unis, où elle est déjà implantée.

Igate est basée dans le New Jersey

Acquise pour 3,7 millards d’euros en numéraire, Igate est principalement basée aux Etats-Unis , dans le New Jersey. Grâce à cette acquisition, Igate renforcera ses compétences dans le domaine des services applicatifs et d’infrastructure.

Cette dernière réalise d’ailleurs près de 80% de son chiffre d’affaires en Amérique du Nord dans différents domaines, comme la banque, les services financiers, l’assurance, la santé, ou bien encore la distribution. Avec cette acquisition, Cap Gemini devrait atteindre un chiffre d’affaires consolidé de 12,5 milliards d’euros (dont 30% au US, contre 21% actuellement). Cette opération est « une des priorités stratégiques de Capgemini, ce marché étant de loin le plus important et le plus innovant dans les domaines de la technologie et des services ».

Autre fait marquant, un employé sur deux sera externalisé aux Etats-Unis. Rien de bien choquant dans cette entreprise, où l’externalisation fait parti de la culture. Sur 33500 employés, 27500 sont en offshore, en Inde.

Yvan Dupuy

Haut de page