Actu Marchés

Réseaux sociaux: les chiffres clés des 10 ans de Facebook

0

facebook 10 ansChères lectrices, chers lecteurs,

Et oui déjà 10 ans que Facebook a vu le jour. Et dire que tout à commencé à partir d’une chambre de l’université de Harward. Le réseau aurait été nommé à la base « Harward connection ». Zoom sur les chiffres clés de ces 10 ans d’existence.

 

10 chiffres clés pour 10 ans

- 29 ans est l’âge de Mark Zuckerberg. Il fêtera son 30 ème anniversaire le 14 mai prochain. Mark est le plus jeune milliardaire de l’histoire et dispose d’une fortune estimée à plus de 20 milliards de dollars.

- 6337 est le nombre de collaborateurs travaillant pour Facebook au 31 décembre 2013. Outre un nombre important de collaborateurs à son siège social, la firme dispose également de nombreux salariés dans d’autres pays, dont la France.

- 94 025 est le code postal de Menlo Park en Californie. Le 1601 Willow Road est l’adresse du siège du célèbre réseau social, en Californie.

- 4 février 2004 est la date de lancement officiel du site. Il était au début nommé « Thefacebook.com ».

-1 230 000 000 est le nombre officiel des utilisateurs du site. Avec une croissance de plus de 16% par an, il serait l’équivalent du deuxième pays du monde, derrière la Chine et devant l’Inde. Plus de 757 millions d’utilisateurs s’y connectent chaque jour.

-7 872 000 000 dollarest le chiffre d’affaires réalisé par la société au cours de l’année 2013. Il est en hausse de 55% depuis l’an passé. Notons que la part du mobile est de plus en plus importante, puisqu’elle atteint une proportion de 53%.

-1 500 000 000 dollars est le bénéfice net réalisé par Facebook en 2013. Le réseau offre une rentabilité de plus de 20% à ses investisseurs.

-157 milliards de dollars est la valorisation de Facebook en bourse. Elle rentre aujourd’hui dans le peu de sociétés dépassant une valorisation supérieure à 100 millions de dollars. (tout comme Google, Apple, Amazon, ou bien encore Microsoft).

-945 000 000 est le nombre d’utilisateurs se connectant à Facebook depuis un mobile. Facebook serait actuellement la première « Mobile First Company ».

-5 est le nombre d’applications lancées par Facebook. Parmi les plus connues, on citera bien sûr le poke, paper (récent lancement). Récemment également, l’application home a vu le jour, mais cette dernière ne semble pas encore rencontrer le succès escompté.

En 10 ans, Facebook a donc atteint une notoriété et une valorisation incroyable, qui fait de Mark Zuckerberg une véritable emblème du monde de l’internet. Combien de temps ce modèle sera-t-il capable de tenir en haleine son milliard d’utilisateurs ?

Yvan Dupuy

 

 

Etude Nielsen: la pub en ligne progresse de 32% mais la télé est encore devant

0

nielsenChères lectrices, chers lecteurs,

Comme tous les trimestres, l’institut Nielsen vient de publier son rapport sur l’activité de la publicité en ligne. Un segment qui continue à progresser de manière permanente et régulière.

 

 

Le display toujours en tête

Par rapport à l’année précédente, la publicité en ligne par Display progresse de l’ordre de 32%. Une progression certes importante, mais qui reste encore inférieur aux dépenses concernant la télévision (57% des dépenses). La presse et la radio concerne également de bonne positions, juste derrière la télé.

Malgré cette progression importante du display internet, la part occupée sur le marché est de l’ordre de 4,5%; autant dire que celle-ci est encore faible par rapport aux places des médias plus traditionnels. Cependant, il est important de noter que l’étude de Nielsen ne prend en compte que le display, et pas la publicité sur les moteurs de recherche, les vidéos internet ou bien encore les mobiles.

Le camembert ci-dessous représente bien la répartition des dépenses sur les différents médias:nielsen spend

Dans les prochaines années, il sera intéressant de voir l’évolution de ce graphique, qui verra la part de la publicité internet doubler ou tripler.

Yvan Dupuy

 

E-Business: Google achète Deepmind, un spécialiste de l’intelligence artificielle

1

google Chères lectrices, chers lecteurs,

Google vient de procéder à un nouvel achat d’envergure dans le domaine des (très) hautes technologies. La firme de Mountain View vient en effet de faire l’acquisition de Deepmind, spécialiste en intelligence artificielle.

 

 

 

Une acquisition drivée par Larry Page

C’est Larry Page en personne qui s’est donc occupé de cette acquisition. Afin d’en prendre possession, des fourchettes allant de 400 à 500 millions ont été évoquées par la presse spécialisée, mais Google n’a fait aucune annonce officielle sur ce montant.

La première question que l’on est amené à se poser est: Que va donc faire Google dans le domaine de l’intelligence artificielle ? Si Deepind reste elle aussi très discrète sur ce qu’elle fait concrètement, on peut cependant penser que Google utilisera ces compétences notamment le domaine des robots avec l’acquisition de Boston Dynamics en décembre dernier.

On sait aussi que Deepmind a des activités dans le domaine des applications commerciales, la simulation, le commerce en ligne et également les jeux. Les portes pouvant êtes exploitées par Larry Page et son team sont donc larges.

Quelques précisions sur Deepmind

Fondée en 2011, Deepmind peut légitimement être qualifiée de start-up. Trois fondateurs sont à la tête de celle-ci: Demis Hassabis, Shane Legg et Mustafa Suleyman.

Les dernières rumeurs sur son activité mentionnent qu’elle serait en train de construire un système qui « pense vraiment ». Un développement ayant eu lieu grâce à l’utilisation d’ordinateurs quantiques. La start-up avait réalisé des levées de fonds grâce aux partenaires financiers Founders Fund et Horizons Ventures.

Vu le potentiel d’investissement de Google, d’autres belles acquisitions devraient voir le jour courant 2014.

Yvan Dupuy

 

.

 

E-Business: Radionomy acquiert Winamp pour une somme colossalle

0

winampChères lectrices, chers lecteurs,

Le spécialiste Belge de la radio média en ligne Radionomy.com vient de s’offrir le célèbre lecteur multimédia Winamp. Jusqu’à présent, ce dernier était aux main de l’Américain AOL. Bien qu’officiellement aucun montant n’est été évoqué, la presse Américaine évoque une fourchette comprise entre 5 et 10 millions d’euros (!).

Un regain d’intérêt pour l’application

Alors qu’en décembre dernier, AOL annonçait la fin pure et simple de son application Winamp, certains geeks fans de l’application sont montés au créneau pour sauver cette dernière. Mais, que ces derniers se rassurent, Winamp sera bel et bien maintenu et mise à jour, via bien sûr Radionomy.

D’ailleurs, Alexandre Saboundjian, p-dg de Radionomy, affirme clairement ses ambitions sur le sujet. Pour lui, il s’agira de « rendre le lecteur omniprésent, avec le développement de nouvelles fonctionnalités dédiées au bureau, au mobile, aux systèmes de voitures, aux périphériques connectés et à toutes les autres plates-formes »

En exploitant le volet nommé « Shoutcast », qui est le volet radio de Winamp, Radionomy permettra à l’application de proposer près de 60 000 radios en ligne.

Un marché toujours porteur

Le marché de la musique en ligne a toujours le vent en poupe, volant au passage des parts au marché physique (cd/dvd…). Concernant le numérique, c’est bien sûr le streaming qui l’emporte, donnant lieu à de nombreuses batailles de la part des plus grands. Ce segment représente à l’heure actuelle près de 42% des ventes numériques.

Les dispositifs de téléchargement légal, pour lutter contre la pratique du peer to peer sont en bonne voie, amenant de plus en plus d’internautes à télécharger de manière légale.

Bravo donc à Radionomy pour cette belle acquisition, qui permettra à Winamp d’avoir encore de beaux jours devant lui.

Yvan Dupuy

Réseaux Sociaux: Facebook Rachète Branch et Potluck

0

photo-logo-facebookChères lectrices, chers lecteurs,

Ce début d’année commence déjà fort pour Facebook, avec plusieurs rachats qui viennent d’être annoncés.

Le partage de conversations en objectif

A l’image de Twitter, Facebook souhaite se lancer dans le partage des conversations. C’est à ce titre qu’elle vient d’acquérir la société Branch Média. 

De cette société sont nées les services Branch, et Potluck. Concernant cette transaction, aucun montant financier n’a été annoncé, pour l’instant tout du moins. Une rumeur lancée par le journal  » The Verge » annonçant un montant avoisinant les 15 millions de dollars.

Josh Miller, le patron de Branch Media, annonce qu’il rejoindra les équipes de Facebook, afin d’étendre Branch à l’échelle planétaire.

L’androïd toujours et encore

Le 08 janvier dernier, on apprenait également que Facebook faisait acquisition de Little Eye Labs. Cette start-up indienne développe en effet une série d’outils pour monitorer, analyser et optimiser les applications Androïd. Subbu Subramanian, directeur général de l’ingénierie Facebook affirme que ce rachat devrait permettre « d’améliorer la base du code Android des applications pour les rendre plus performantes et efficaces ».

Les ingénieurs de Little Eye rejoindront les équipes de Facebook en Californie, « afin de tirer parti des infrastructures de Facebook et d’améliorer les performances de leurs applications ».

D’autres acquisitions devraient encore voir le jour, qui sont bien sûrs, à l’heure actuelle, encore dans les cartons des directoires de Facebook.

Yvan Dupuy

Haut de page