Actu Marchés

Pulse contest à Lyon: le meeting des grandes start-up françaises

1

pulse contest

 

Chères lectrices, chers lecteurs

Pas mal d’évènements actuellement autour des start-ups françaises. On apprenait notamment dernièrement que Partech Ventures s’apprête à regrouper à Paris des pépites pleine de talents.

 

Cette semaine, Le Pulse Contest est lancé, un évènement qui se tiendra à Lyon et qui assurera la promotion de start-ups, triées sur le volet.

Huawei et La cuisine du web à l’origine

Huawei et la cuisine du web sont les initiateurs de cet évènement. Si le big data et les objets connectés sont à l’honneur, 300 000 euros seront partagés entre les vainqueurs des différentes catégories.

Parmi les start-ups sélectionnées, nous pouvons citer:

-Redbird: Elle est spécialisée dans la fabrication de drones civils. Elle compte de grands clients comme EDF ou bien encore la SCNF. Redbird se positionne aussi sur des segments comme l’énergie, l’agriculture de précision, le transport ou les TP.

-Lima: Cette société commercialise des petits boitiers de stockage pour mobiles mais propose aussi des services comme les sauvegardes sur des serveurs distants.

-Santech: Cet éditeur se positionne dans l’accompagnement des personnes âgées, afin qu’elles puissent conserver leur autonomie chez elles, sans risque. Cette société se développe actuellement en Chine et au Japon.

-Feetme: La société est positionnée sur une niche de marché sur le segment de la santé, s’intéressant aux pieds des personnes diabétiques. (des lésions sur cette partie du corps peut avoir des conséquences graves). Elle commercialise des semelles dotées de micro capteurs.

Citons aussi: Bealder, Cybercpu, Agoraenergy, Pulseo et bien d’autres…

Un évènement donc très encourageant pour ces nouvelles pousses pleines de potentiel.

Yvan Dupuy

 

Réseaux Sociaux: Facebook retire les applications Poke et Camera

1

logo facebook ecran

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

Une cure de printemps pour Facebook ? Probablement, puisque le célèbre réseau social drivé par Mark Zuckerberg annonce qu’il va supprimer deux de ses applications: Poke et Caméra.

 

 

Des applications peu usitées

Selon les experts, Facebook s’est enfin aperçu que Poke n’était que d’une piètre utilité auprès des utilisateurs du réseau. Sévèrement concurrencer par Snapchat, Cette application n’a jamais réellement « trouvée son public ». Facebook l’a donc retiré discrètement, sans en faire la moindre annonce…

La raison de l’échec de l’application est que le réseau public n’apportait aucune garantie en terme de confidentialité auprès des utilisateurs. Snapchat de son coté garantit la suppression des messages au bout de 10 secondes.

L’autre application , « Camera » a également été retirée. Cette dernière permettait d’uploader simultanément plusieurs photos, alors qu’initialement elles devaient l’êtrent une par une. Camera a elle aussi disparu en tout confidentialité, sans aucune information de la part du réseau social.

Bien entendu, la politique de Facebook est bien sûr de tester et proposer de nouvelles applications à ses utilisateurs, mais pas de les laisser fonctionner si elles ne sont pas assez utilisées, question d’amortir le développement initial, voir de le rentabiliser.

Pas de quartier donc aux applications non rentables…

Yvan Dupuy

 

Automattic lève 160 millions de dollars pour accélérer la croissance de WordPress.com

0

wordpress-official-logoChères lectrices, chers lecteurs,

Quel blogueur ne connait pas aujourd’hui WordPress, célèbre CMS  connu pour sa fiabilité et ses nombreuses mises à jour ? Afin de poursuivre l’expansion de cette mouture, la société Automattic vient d’annoncer une levée de fonds de l’ordre de 160 millions de dollars.

 

Plusieurs fonds dans la  boucle

Chris Sacca, Endurance, True Ventures, Tiger Global Management et Iconiq sont les différents acteurs participant à cette colossale levée de fonds. A titre indicatif, la société Automattic est elle-même valorisée sur un montant important de l’ordre de 1 milliard de dollars, une valeur similaire à Yahoo!

Grâce à cette manne financière, Automattic va miser bien sûr sur l’évolution future de WordPress, qui a déjà subit de nombreuses évolutions en terme de sécurité et de confort d’utilisation. WordPress serait aujourd’hui utilisé par un cinquième de l’ensemble des webmasters sur internet, autant dire que le succès de ce CMS crève les yeux.

A eux seuls, les sites en WordPress.com (hors cms) génèrent un trafic mensuel de l’ordre de 409 millions de visiteurs uniques, qui consulteraient près de 14 milliards de pages online. Ces trente derniers jours, les blogueurs utilisant WordPress auraient publié 41,6 millions de billets sur le réseau.

Automattic n’a toutefois fait aucun communiqué précis sur les futures évolutions, qu’ils soient liés aux sites en wordpress.com ou aux CMS WordPress.

Yvan Dupuy

E-Business: Drivy.com lève 6 millions d’euros afin de développer son offre

0

photo-drivy

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

Le spécialiste de locations de voitures entre particuliers drivy.com vient de lever 6 millions d’euros afin de développer son offre locative de voitures en Europe, où il espère imposer son modèle.

Le leadership en Europe

Drivy dispose d’une flotte impressionnante de près de 16000 véhicules à la disposition des particuliers. Avec cette nouvelle levée de fonds destinée à renforcer son offre et son réseau, Drivy sera leader de la location de voiture en France, mais aussi en Europe. Index Ventures et Alven Capital sont les deux fonds qui viennent en soutient financier à Drivy.com pour cette opération. A ce titre, Drivy ouvrira de nouveaux bureaux en Allemagne mais aussi en Espagne.

On peut probablement voir dans cette opération une réponse à la levée de fonds d’un site concurrent Ouicar.com , d’un montant proche de 3 millions d’euros. (Ouicar à quant à elle été soutenue par Jaïna Capital et Ecomobilité Ventures). On sait que Ouicar a procédé au rachat d’Unevoiturealouer.com.

Mais, Drivy souhaite aussi et avant tout miser sur la différence  et chouchouter ses clients en particulier sur le plan des services. La direction met d’ailleurs en avant son principal argument: « La location entre particuliers permet surtout de louer près de chez soi. La densité de véhicules disponibles permet de trouver une voiture à distance de marche dans les grandes villes françaises »

 Un argument principal de choix quand on sait le bénéfice de la location par rapport à l’achat d’une voiture neuve. Enfin et surtout, le prix moyen de 28 euros proposé par drivy serait en moyenne 30% moins cher que les prix pratiqués sur le marché, selon les calculs de la société.

Un créneau qui devient donc lui aussi très concurrentiel sur internet…

Yvan Dupuy

Partech Ventures va regrouper des start-ups en plein coeur de paris

2

logo partechChères lectrices, chers lecteurs

Déjà présent à San Fransisco et Berlin, le fonds d’investissement Partech Ventures a investi en 2013 dans 21 start-up, avec des fonds allant de 400 000 à 1 million d’euros. Aujourd’hui, le fond d’investissement souhaite créer en plein cœur de Paris un endroit regroupant des start-ups à fort potentiel. Zoom sur le projet…

Un « catalyseur de succès »

Evergig, AlephD, Pricematch ou Pricing Assistant sont les noms de sociétés à succès qui occuperont ces futurs lieux, en plein cœur de Paris. Le concept « d’incubateur » (sociétés en cour de constitution) n’est pas l’objet du lieu, puisque les sociétés accueillies seront déjà fondées et opérationnelles sur les segments qui leur sont propres.

Philippe Collombel, le directeur du projet , précise que ces sociétés pourront partager leur savoir, d’une part, mais aussi collaborer avec des partenaires industriels, des médias, ou d’autres sociétés de haute-technologie.

Afin de financer le montage concret de ce projet, Partech a déjà levé un « Seed Ventures », ou fond d’amorcage, de l’ordre de 30 millions d’euros.

Le mécène des start-ups

Partech a déjà œuvré cette année dans le soutient de start-ups française. A titre d’exemple, le fond a soutenu la start-up Kantox (secteur du numérique), avec une levée de fonds de 6,4 millions d’euros.

Partech a également importé des États-Unis le « seed ventures » ou fond d’amorçage, un concept très en vogue outre-manche permettant aux start-ups de démarrer leur activité.

Partech n’étant pas un incubateur, la société peut donc venir en aide aux start-ups déjà lancées, qui souhaitent un soutien financier pour leur phase de développement.

Yvan Dupuy

Haut de page