Actu Marchés

E-Job : les entreprises du web qui continueront à recruter en 2014

0

e-job

Chères lectrices, chers lecteurs,

Compte tenu du contexte de crise national (et même mondial), trouver un job n’est pas tâche aisée, surtout dans le milieu industriel. Le web et l’informatique demeurent quant eux des secteurs qui, malgré tout, continueront à recruter sur 2014. Zoom sur quelques entreprises engagées dans cette démarche.

De grands noms avant tout

Si vous souhaitez trouver des offres d’emplois, le groupe Altran cherche par exemple à recruter près de 4000 collaborateurs. Ainsi, la politique de recrutement du groupe est basée sur le fait que les candidats ou ingénieurs n’ont plus de limites géographique, mobilité également oblige.

« Aujourd’hui, l’accompagnement des grands projets d’innovation des entreprises nécessite de trouver des profils rares, et de recruter des talents capables de transformer leurs idées en innovation » déclare le groupe.

Ainsi, la société a lancé une campagne de recrutement au niveau mondial, afin de recruter près de 4000 ingénieurs et consultants.

Autre grand nom du recrutement en 2014, Foxconn, l’un des principaux partenaires d’Apple, prévoit près de 100 000 embauches, en prévision de la sortie de l’Iphone 6. Pentagron, autre partenaire de la firme de Cupertino, devrait également être de la partie pour accompagner de lancement de nouveau produit.

Dans un autre secteur, la DSI de la société générale va également renforcer ses effectifs, et prévoit de recruter près de 180 informaticiens. Poussée par les mutations et émergences technologiques, l’entreprise devra s’adapter et s’appuyer sur des compétences internes. Également au programme, le développement de l’application de la Société Générale, les transferts d’argents par Sms, la technologie Paylib…Autant dire que les informaticiens auront du pain sur la planche.

Le développement des technologies présentes et futures, les problématiques de cybercriminalité et de sécurisation informatique offrent donc de réelles opportunités aux chercheurs d’emplois ou aux personnes en veille d’opportunités.

Yvan Dupuy

E-Business: Twitter met la main sur Tap Commerce, spécialiste du reciblage sur mobile

1

twitter et tapChères lectrices, chers lecteurs,

Les acquisitions du côté des réseaux sociaux se poursuivent de bon train, depuis le début de l’année 2014. La dernière en date majeure est celle réalisée par Twitter, qui souhaite s’offrir la toute jeune Tap Commerce, spécialiste en reciblage sur mobile.

Seulement trois ans d’existence

Twitter aurait-elle une confiance aveugle dans cette toute jeune société Tape Commerce ? C’est ce que l’on peut penser, sachant que la start-up New Yorkaise n’a seulement que trois ans d’existence. Fondée en 2011, cette dernière est spécialise du reciblage publicitaire sur mobile. A ce jour, elle revendique déjà un panel de 50 000 applications pour Ios ou androïd.

Dans son panel de clients, apparaissent déjà de grands comptes, comme Hotels.com ou eBay. Le point fort de la technologie Tap semble être la puissance de son tracking, mais aussi de reciblage. Autrement dit, elle identifie les clients passés par le site sans acheter, pour leur proposer de nouveau l’offre d’une manière encore plus ciblée, en fonction de leur navigation. Exit donc, le tracking ancienne génération se contenant d’indiquer la provenance des visiteurs!

Dans un communiqué fait à la presse, Twitter a affirmé: « Avec l’équipe de Tap Commerce, Twitter sera en mesure d’offrir aux professionnels du marketing mobile des capacités plus importantes pour le ré-engagement au travers des applications, des outils et des services gérés pour l’achat programmatique en temps réel, ainsi que de meilleures capacités de mesure. En association avec nos autres solutions publicitaires, les annonceurs seront en mesure d’optimiser leur conversion et leur retour sur investissement sur Twitter ou en dehors, au travers de l’ensemble du cycle de vie de l’utilisateur – de l’acquisition de nouveaux utilisateurs au travers de l’installation d’applications, à l’engagement d’utilisateurs déjà existants qui ont déjà installé les applications de l’annonceur sur leur appareil »

En terme stratégique,et tout comme pour l’acquisition de Mopub, Tap Commerce conservera ses clients existant, tout en conservant son offre commerciale.

Le montant officiel de la transaction n’a pas été communiqué, mais il avoinerait les 100 millions de dollars.

Yvan Dupuy

Le testing de masse de Facebook sur la contagion émotionelle

0

Facebook émotionsChères lectrices, chers lecteurs,

Le site de sciences PNAS vient de dévoiler une nouvelle tonitruante concernant Facebook. L’annonce dévoile en effet que le réseau social aurait détourné le fil d’actualités de plus de 700 000 utilisateurs,afin de tester la « contagion émotionnelle de masse », ce à des fins d’études scientifiques.

 1 semaine de test à l’insu des utilisateurs

Cette période de testing aurait eu lieu du 11 au 18 janvier 2012. Ce dernier aurait été mené en utilisant notamment le moteur de recherche algorithmique, permettant de cibler certains profils. Certains cobayes auraient en effet été testés via des messages positifs, alors que pour d’autres, les messages étaient orientés de manière négative.

Les résultats de l’étude auraient même été analysés par des universités de Cornell (New York) et de Californie (San Francisco). Ils révèlent que les utilisateurs soumis aux messages positifs publient plus de contenus positifs, et inversement pour ceux soumis aux messages négatifs.

Les auteurs de l’étude affirment quant à eux: « Ces résultats montrent que les émotions exprimées par d’autres sur Facebook influencent nos propres émotions, constituant la preuve expérimentale d’une contagion émotionnelle de masse via les réseaux sociaux. Quant à l’étude, elle serait « compatible avec la politique d’utilisation des données à laquelle tous les utilisateurs doivent souscrire en créant un compte Facebook ».

Même Mark Andreessen , membre du conseil d’administration de Facebook, corrobore la légalité: « Éditer un site web, tout mesurer, apporter des modifications basées sur ces mesures ? Félicitations, vous menez une expérience de psychologie », a indiqué l’investisseur dans un tweet samedi soir.

Bien que, selon les auteurs, celle-ci semble légale, d’autres ont un point de vue bien différent, notamment en terme d’éthique sur l’utilisation des données des utilisateurs. Des utilisateurs pourraient donc porter plainte dans les semaines ou mois a venir…

Facebook va-t-il trop loin  en frôlant la manipulation mentale ?

Yvan Dupuy

Avec « Made With Code », Google mise sur la programmation au féminin

0

made with code Chères lectrices, chers lecteurs,

La sous-représentation des femmes étant une réalité dans le monde du développement informatique, Google frappe un grand coup en sortant son projet nommé « Made with code ». Un investissement d’un montant de 50 millions de dollars étalé sur 3 ans, qui devrait permettre aux femmes d’être plus présentes dans l’écosystème internet.

 

Un site spécialement dédié

madewithcode.com est un espace spécialement dédié aux femmes qui devrait leur permettre de pouvoir présenter leurs projets en ligne. Un site, mais aussi un projet global développé en collaboration avec MIT Media Lab et Girls Who Code.

La vice-présidente de Google, Megan Smith nous livre ses convictions sur le Made With Code: « Coder est une compétence essentielle » . « Pour les femmes, être capables de s’exprimer par le code, de réaliser des choses, d’avoir confiance, est un premier pas important, quel que soit le secteur dans lequel elles feront carrière par la suite »

Preuve à l’appui concernant les chiffres, cette sous-représentation est frappante: sur 400 000 jeunes informaticiens diplômés en informatique, seulement 12% sont des femmes. Or, plus de 1,4 million d’emplois seraient à pourvoir dans l’informatique outre-atlantique, d’ici 2020.

Mais, en Europe aussi et en France, la dominante reste masculine, bien trop au goût des patrons de SSII. Là aussi, la tendance semble bouger ces derniers temps, avec la création dernière de Duchess France, un pôle de femmes très « connectées ».

Bravo à Google pour son initiative envers les femmes, avec une tendance qui devrait se développer en France, dans les années à venir.

Yvan Dupuy

Tendances: Huit jeunes sur dix partagent leur photos sur internet

0

selfyChères lectrices, chers lecteurs,

La tendance de la société de s’adonner au « Selfie » semble principalement se manifester sur la toile. Ainsi, publier des photos en ligne est devenu une tendance très commune pour la plupart des français. Un récent sondage montre que un français sur deux partage des clichés, et plus particulièrement chez les jeunes (8 sur 10).

Les réseaux sociaux avant tout

Ils se nomment Facebook, Twitter, Tumblr ou bien encore Google +, et sont les principaux réseaux où les photos sont partagées. Hors selfie, les français partagent des photos de vacances, d’amis. D’après l’étude réalisée par TNS Sofres , le phénomène continue a prendre une ampleur conséquente sur l’Hexagone.

Cette dernière démontre ainsi que 51% des français partagent en ligne des clichés personnels. En terme de tranche d’âge, ce sont les jeunes de 15 à 24 ans qui remportent la palme des photos en ligne, puisque 83% partagent leur contenu sur internet.

En terme de contenu, on retrouve en tête les photos destinées aux transactions marchandes qui arrivent en tête de liste pour 33% des internautes. Viennent ensuite les photos de vacances (24% des personnes interrogées), puis les clichés de famille ou d’amis (24%), les photos de selfies arrivant finalement en queue de peloton avec 19% des sondés.

L’étude révèle un point inquiétant: « Vingt-cinq ans après la généralisation d’internet, dix ans après la naissance des réseaux sociaux, et plus d’un siècle et demi après l’invention de la photographie, les Français ont développé une véritable vie numérique où la photo numérique s’impose comme un prolongement de soi et de son univers sur la toile ».

Cependant, les sondés affirment (pour 69% d’entre eux) , ne pas faire confiance au partage et au stockage des données sur internet. ils doutent notamment de la possibilité de pouvoir les retrouver d’ici plusieurs années.

Le droit à l’oubli, une problématique de taille à laquelle Google est confrontée actuellement…

Yvan Dupuy

Haut de page