Actu Marchés

Indicateurs: Le budget prévisionnel sera en baisse pour Noël 2014

0

ebay noel 2014Chères lectrices, chers lecteurs,

Selon l’une des dernières études de TNS Sofres/Ebay, les français seront moins dépensiers pour les fêtes de noël 2014. Ils rechercheraient cependant des cadeaux originaux.

 

 

 

Des français toujours attentifs aux cadeaux

Leyla Guilany-Lyard, porte-parole d’eBay France et directrice de la communication Europe du Sud chez eBay affirme:  » Les Français aiment les listes du père Noël. Ce sont même de grands enfants.  » Les français sont donc toujours très attentifs aux cadeaux qu’ils offrent et recoivent. Selon l’étude, 20% d’entre eux seront également déçus par les cadeaux qu’ils recevront, qui iront sur le canal de l’after market.

TNS dévoile que le budget sera en baisse cette année. Rétrospectivement, le budget moyen fut de de 256 euros en 2012, 254 euros en 2013, il ne serait plus que de 234 euros par foyer cette année. La qualité des cadeaux serait mis en avant, au détriment du nombre de cadeaux.

En outre, 90% des français iront chercher des cadeaux sur internet. La revente aura également, comme tous les noëls, beaucoup de poids en terme de volume, comme l’affirme Leyla Guilany-Lyard:  » Avant cela arrivait le deuxième ou le troisième week-end de janvier. Depuis l’année dernière avec la démocratisation du mobile, c’est moins compliqué de revendre ses cadeaux de Noël.C’est discret et il faut maintenant moins d’une minute. Le 25 au matin c’est dorénavant possible. Cela ne commence pas le 25, mais le 26 et les jours d’après jusqu’au jour de l’An. Et ensuite, c’est reparti « .

L’étude ne dévoile pas cette année les principaux produits offerts, mais en tête des ventes nous retrouverons certainement les produits high-tech.

Et vous, ferez-vous vos cadeaux via internet ?

Yvan Dupuy

Nouvelle levée de fonds pour Uber en vue de son développement à l’international

0

photo-uber-logoChères lectrices, chers lecteurs,

Le service applicatif Uber et son service de réservation avec chauffeur va procéder à une nouvelle levée de fonds. Objectif: poursuivre son développement à l’international.

Déjà 1,2 milliard de dollars en juin

En juin dernier, la marque au U avait déjà levé la colossale somme de 1,2 milliard de dollars. Son objectif de l’époque était de renforcer sa troupe de taxis et véhicules de tourisme avec chauffeur.

Cette fois ci, la société basée à San Francisco serait en discussion avec des investisseurs pour lever la somme de 1 milliard de dollars. Son objectif est içi son expansion à l’international, notamment en Asie et en Amérique du Sud.

De quoi donc inquiéter les flottes de taxis « classiques », mais aussi son principal concurrent américain « lyft« . La start-up est désormais valorisée à hauteur de 17 milliards de dollars, devant Airbnb, Xiaomi et Dropbox (10 milliards).

Déjà présente dans 37 pays, l’application remporte déjà un réel succès, et Lyft se démène à coup d’opérations publicitaires et de campagnes commerciales agressives pour conserver ses parts de marchés.

Pour accélérer sa croissance et assurer son offre, Uber va également continuer à recruter des chauffeurs de taxis (près de 200 000). Parallèlement, d’autres services sont également lancés, comme avec Uberpop (covoiturage), ainsi qu’un service de coursiers, pour l’instant en test à New York.

Pour rappel, l’idée de Travis Kalanick est née à Paris, lorsqu’il attendait un taxi à paris à l’occasion de la conférence « Le Web ».

Yvan Dupuy

E-Commerce: Menlook.com lève 23 millions d’euros pour son développement

0

menlook_logoChères lectrices, chers lecteurs,

Spécialisé dans la vente en ligne de vêtements pour hommes, le site menlook.com procède à une levée de fonds de 23 millions d’euros, afin de financer son développement et proposer plus de services à ses clients.

Plusieurs fonds impliqués

 

IdInvest Partners, et le fonds Ambition Numérique sont les principaux participants à cette levée de fonds. Depuis sa création, le site en est déjà à sa troisième levée de fonds, signe d’une croissance accélérée (4,5 millions d’euros en 2011 et de 5,6 millions d’euros en 2012).

Employant plus de 100 personnes à Paris, le site, fondé en 2010, comptabilise près de 400 000 clients, pour 17 millions de visites en 2014. Clairement, l’objectif de la levée de fonds est de permettre à l’entreprise de s’étendre à l’international. Au second volet, l’objectif est également de proposer de nouveaux services (premium) à ses clients. Parmi ceux-ci, le futur lancement d’une place de marché premium dédié « à l’univers de l’homme ».

Le Groupe souhaite enrichir sa gamme de services afin de proposer l’offre la plus affinitaire, exhaustive et personnalisée du marché à ses clients. Récemment, Menlook.com a ainsi lancé Georges, un service de styliste personnalisé.

Un bel exemple de site de e-commerce réussi, à la française…

Yvan Dupuy

E-Business: Publicis acquiert Sapient, Agence américaine spécialisée dans le numérique

0

photo-sapientChères lectrices, chers lecteurs,

Que d’acquisitions et de mouvements cette année pour le français Publicis…On apprend aujourd’hui que ce dernier vient de mettre la main sur Sapient,une agence américaine spécialisée dans le numérique.

 

 

 

Accéder à de nouveaux marchés

Pur obtenir Sapient, Publicis devra débourser la coquette somme de 3,7 milliards de dollars. L’objectif pour Publicis est clairement que la communication représente la moitié de son chiffre d’affaires. C’est par Offre Publique d’Achat (OPA), que l’opération se déroulera, à hauteur de 25 dollars par action numéraire.

Maurice Lévy, PDG du groupe, affirme: « Cette opération donne aussi à Publicis l’accès à de nouveaux marchés et à de nouvelles sources de revenus et permet d’atteindre plusieurs de ses objectifs simultanément : le renforcement de son leadership dans le digital, la réalisation de 50% des revenus dérivés du numérique et de la technologie, avec trois ans d’avance sur le plan stratégique 2018 ».

Concernant Sapient, cette société a été crée en 1990, et est présente sur le Nasdaq depuis 1996. Basée dans le Massachussetts aux Etats-Unis, elle emplois près de 13 000 collaborateurs dans 37 villes du monde. Elle possède trois pôle aux compétences distinctes: SapientNitro (intelligence stratégique), Sapient Global Markets (créativité) et Sapient Government Services (technologie). En bonne santé, la société affiche un chiffre d’affaires s’élevant à 1,3 milliard de dollars et comporte des clients dans différents secteurs d’activité (énergie, tourisme, automobile…).

A l’issue de leur union, une nouvelle plateforme publicitaire sera créee, baptisée simplement Publicis.Sapient. elle sera basée principalement sur la transformation numérique, le marketing et la communication multicanale.

En plus de la récente acquisition de Matomy, Publicis confirme sa volonté de devenir un acteur majeur dans le numérique et le webmarketing multicanal.

Yvan Dupuy

Recommandation online: Yelp s’offre le français Cityvox

0

yelp cityvox Chères lectrices, chers lecteurs,

Crée il y a déjà 15 ans à Marseille, Cityvox entre sous la coupe de l’américain Yelp, une société américaine, jeune certes, mais aux dents longues…

 

 

 Une expansion logique

Yelp ayant déjà fait ses preuves en France depuis 5 ans, cette « absorption » semble logique, Cityvox ayant une taille plus modeste, pour un même secteur d’activité.

Thibaut Viort, le PDG de la société Française, annonce au sujet de cette acquisition: « Nous avons aimé l’idée que l’un des plus grands sites d’avis au monde intègre désormais du contenu Cityvox pour vous aider à découvrir les meilleurs restaurants, bars et commerces en France .

Une opération qui va permettre à la société française de prendre de l’ampleur en rejoigant un acteur comptant près de 140 millions de visiteurs (uniques) par mois (100 fois plus que le français).

De son coté, Zeva Bellel (Yelp) affirme que les contenus et résultats de cityvox seront progressivement intégrés dans Yelp. Tout récemment en Europe, Yelp a également acquis l’allemand Restaurant Kritik, signe de sa vigueur et de sa volonté d’expansion.

Le montant de l’opération entre Yelp et Citiyvox n’a toutefois pas été communiqué.

Yvan Dupuy

Haut de page