Les avantages majeurs du statut d’auto-entrepreneur

autoentrepreneur

Chères lectrices, chers lecteurs,

En principe, le statut juridique de l’auto-entrepreneur connaît un vif triomphe. En pratique, le demi des autos entrepreneurs est d’une manière économe active. Un succès qui est dû à la sobriété du régime, spécialement sur le plan fiscal ou social, mais aussi à la création de l’auto-entreprise. Tester ses compétences, ses idées, son marché, construire un job sur mesure dans le cadre juridique moderne et simplifié, développer une activité principale auprès d’un emploi salarié ou de ses études. Voilà ce qui s’ouvre à vous en fonction du statut d’auto-entrepreneur et ou de micro-entrepreneur. Certes, vous pourrez développer votre propre activité en toute sécurité, en bénéficiant de nombreux dispositifs d’aide à la création d’entreprise sans se soucier des risques puisque vous ne cotisez que grâce à votre chiffre d’affaires.

Les avantages de devenir auto-entrepreneur.

D’une part, les formalités de déclaration d’activité d’une manière simple. Depuis le début d’année 2015, l’inscription au RM ou au RDS est devenue obligatoire. Toutefois, devenir auto entepreneur nécessite moins de formalités que la conception d’une société car il n’y a pas de publicités légales à effectuer ou de statuts à rédiger. Ainsi, il suffit juste de signifier son activité via un formulaire en ligne. Ensuite, un numéro SIRET sera attribué à l’auto-entrepreneur.

D’autre part, l’auto-entrepreneur jouit d’un régime fiscal simplifié. C’est-à-dire, en principe l’auto-entrepreneur est soumis au régime de la micro-entreprise, mais il peut opter pour l’impôt libératoire (un prélèvement obligatoire de 1 à 2,2% du chiffre d’affaires) sous certaines conditions, ou pour le régime réel.

Les bénéfices et les obligations de l’auto-entrepreneur.

L’auto-entrepreneur bénéficie en général d’un régime microsocial avec paiement de cotisation sociale grâce à l’activité exercée par l’auto-entrepreneur et du chiffre d’affaires, à un taux réduit. Par contre, dès lors que l’auto-entrepreneur n’en réalise aucun chiffre d’affaires donc aucune cotisation sociale n’est due, par exemple contrairement à l’entreprise individuelle.

Quid des obligations comptables de l’auto-entrepreneur. Effectivement, l’auto-entrepreneur n’est pas soumis aux même contraintes que les sociétés, en effet, il n’a pas à établir de compte annuels. Cependant, il doit tenir un livre de recettes notamment pour l’enregistrement journalier et chronologique des recettes encaissées, et un registre des acquisitions s’il exerce une activité de fourniture de logements ou de vente de marchandises. Certes, l’auto-entreprise est alors attractive, néanmoins elle n’est pas adaptée à toutes les ébauches. Donc, contacter des professionnels pour jouir du réseau d’experts qui sauront vous conseiller par rapport à vos besoins et vos projets.

Yvan Dupuy

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article

Poster Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Tweetez1
Partagez
+1
Partagez
Stumble