Bernard Cazeneuve part en guerre contre le chiffrement des communications

chiffrement communication

Chères lectrices, chers lecteurs,

Le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve part en guerre contre le chiffrement des messageries, dont les échanges ne sont pas accessibles aux services secrets. Dans le collimateur notamment, l’application Telegram, qui serait utilisée par de nombreux terroristes.

Une déclaration ce jeudi 11 août

Monsieur Cazeneuve s’est exprimé publiquement concernant cette problématique:

« beaucoup des messages échangés en vue de la commission d’attentats terroristes, le sont désormais par des moyens cryptés ». De quoi en faire « une question centrale dans la lutte antiterroriste ».

photo-bernard-cazeneuve

Le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve

Ce travail est mené en collaboration avec son homologue Allemand Thomas de Maizière. Une question qui sera approfondie le 23 août prochain, afin d’aboutir à une « initiative européenne destinée à préparer une initiative plus internationale permettant de faire face à ce nouveau défi », cite Reuters. Pour ce faire, le ministre aurait d’ores et déjà communiqué à son confrère un certain nombre de propositions, qu’il se verra étudier.

Cette déclaration intervient quelques jours à peine après la lettre de mise en garde de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (un service du Premier ministre) adressée aux ministères de la Défense, de l’Économie, de l’Intérieur et de la Justice.

Des experts dubitatifs

Les experts en sécurité informatique sont toutefois dubitatifs quant à ce type de demandes. POur eux en effet, toute faille dans ses logiciels pourront être exploitées par des internautes malveillant ou, à plus forte raison, par des hackers.

Le chiffrement des données est notamment utilisé par de très nombreux services bancaires, commerciaux, ou de sécurité informatique, est un outil indispensable au fonctionnement d’Internet.

Depuis les révélations d’Edward Snowden sur la surveillance de masse pratiquée par la NSA américaine, nombre de services informatiques et applications ont au contraire renforcé leur sécurité, par la mise en place de techniques de cryptage et de chiffrement. C’est notamment le cas de whatsapp, qui a mis en place un chiffrement de bout en bout sur ces messages.

Un déchiffrage à la carte uniquement accessible aux gouvernements serait-il la bonne alternative ?

Yvan Dupuy

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article

Poster Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

81 Partages
Tweetez2
Partagez1
+11
Partagez1
Stumble76